AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Pour assurer le bon déroulement du Journal de la JRM ENTERTAINMENT, merci de participer et de nous envoyer vos rumeurs, scandals ou encore petites annonces ici, sur le compte du "Journal". Merci d'avance à ceux qui prendront un peu de leur temps pour le faire. ;D ♥

Partagez | 
 

 Lors d'une matinée de shopping... {Libre}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous



Lors d'une matinée de shopping... {Libre} Vide
MessageSujet: Lors d'une matinée de shopping... {Libre}   Lors d'une matinée de shopping... {Libre} EmptyVen 26 Fév 2010 - 14:46

8H30AM.TENUE.

Des gens, des présentoirs, des vêtements. Beaucoup de vêtements. Moon Rin était allée au centre commercial près de chez elle pour acheter quelques fringues ; il était temps de rafraîchir sa garde-robe ! Au milieu de toutes ces étoffes, la jeune fille vagabondait à travers les rayons à la recherche du haut idéal, pour parfaire sa dernière tenue aux tons orange et blanc. Il était tôt ; les magasins venaient d'ouvrir, et les rares clients commençaient leurs achats. Bien que cela impliquait de se lever tôt, elle aimait faire du shopping le matin ; ainsi, elle n'avait pas à se confronter à la foule de clients qui vous bouscule et qui vous étouffe. Non pas qu'elle n'appréciait pas quand il y avait du monde, au contraire : bizarrement, Moon Rin se sentait bien dans la foule -de rares personnes le comprenaient, d'ailleurs-. Mais quand il s'agissait de faire du shopping, elle aimait être tranquille.

La jeune fille sondait donc les rayons un par un, s'arrêtant devant chaque veste pour l'inspecter en se dandinant discrètement sur la chanson qui passait en fond, "Abracadabra". Dans la boutique, il n'y avait qu'une dizaine de clients ; mais on pouvait apercevoir la foule derrière les vitrines qui commençait à s'épaissir. Comme il n'y avait pas beaucoup de monde, la vendeuse de la boutique prenait le temps de conseiller les clients en souriant de toutes ses dents... cela fit mal à Moon Rin. Waouh ! Si elle gardait un sourire pareil tout le long de la journée, elle devait avoir de belles courbatures le soir... Ce boulot devait être bien ennuyeux, tout de même. En pensant à cela, Moon Rin eut un sourire fier accroché aux lèvres : elle, elle travaillait aux côtés des plus grandes stars du pays ! Mieux, c'était à elle de composer leurs chansons. La jeune femme avait encore du mal à réaliser l'importance de son nouveau travail, mais elle en était très fière. Depuis quelques jours, elle ne parlait plus que de ça à ses proches ; cela devait les ennuyer, mais qu'importe !

Quelques minutes plus tard, la compositrice se dirigea vers les cabines d'essayages au fond du magasin, quatre hauts à la main. L'un surtout ne convenait certainement pas à sa taille, mais il était tellement beau qu'elle ne tenait pas à s'en séparer... Celle-ci arriva donc devant une quinzaine de cabines, toutes fermées par un épais rideau rouge. Hé, elles n'étaient pas toutes occupées, quand même ?! Pourquoi les rideaux étaient-ils tous fermés ? Un peu hésitante, Moon Rin marcha jusqu'aux cabines du fond et, ayant vérifié qu'il n'y avait pas de bruit apparent dans la cabine où elle comptait aller, celle-ci ouvrit le rideau à la volée et s'apprêta à y entrer. Mais soudain, elle poussa un cri : quelqu'un était à l'intérieur ! En se cachant le visage avec ses hauts, elle s'éloigna à reculons en murmurant des paroles précipitées et incompréhensibles. Ah, quelle imbécile, alors ! Heureusement, elle n'avait eu le temps que de voir le visage étonné de la personne qu'elle avait surpris. Une fois qu'elle fut assez éloignée à son goût, elle s'écria en direction de la cabine du fond :


-Ah, je ne pensais pas qu'il y avait quelqu'un ! Il n'y avait pas de bruit, et comme le rideau ne laissait apercevoir aucun mouvement... Mais pourquoi les rideaux sont-ils tous fermés aussi, hein ? Ils devraient être ouverts dans les cabines libres, comme à l'accoutumée ! Ah, elle va m'entendre, la responsable ! Puis, elle s'en alla précipitamment vers l'entrée du magasin. Il lui sembla que la personne devant laquelle elle était survenue lui disait quelque chose, mais elle n'y prêta pas attention.

Quand la caissière aperçut la jeune femme qui venait vers elle d'un pas menaçant et les poings fermés, elle ouvrit de grands yeux et regarda autour d'elle, comme si elle pensait que Moon Rin s’approchait vers quelqu'un d'autre. Malheureusement, il s’agissait bien d’elle. Celle-ci s’arrêta devant elle, et elle lui demanda d’un ton calme mais froid :


-Dites-moi, mademoiselle, comment se fait-il que les rideaux des cabines d’essayage soient tous fermés ? Comment peut-on reconnaître une cabine vide d’une occupée sans avoir aucune indication ? C’est quand même la moindre des choses !

Abasourdie, la jeune femme regarda bêtement les cabines d’essayage, parut réfléchir quelques secondes et lui murmura :

-Je suis confuse... pardonnez-moi, mais je suis certaine d’avoir vu les rideaux ouverts dix minutes auparavant… comment cela se fait-il, je ne le sais pas moi-même ! Peut-être que quelqu’un s’est amusé à les fermer ? Oh, je vais de suite les rouvrir.

Se calmant soudain, Moon Rin retrouva son sourire aimable. Eh bien, si ce n’était pas elle, alors, il n’y avait aucun problème ! De plus, ç’aurait pu être pire. La personne qu’elle avait surpris aurait pu se fâcher contre elle, mais il n’en fut rien. Quoique, peut-être qu’elle s’était énervée ; Emi était de toutes façons partie sans ne rien écouter… Elle répondit à la vendeuse en emboîtant son pas :

-Attendez, je viens vous aider, alors ! Vraiment, il y en a qui n’ont que ça à faire dans leur vie… C’est pitoyable… Heureusement que ce n’est pas survenu lors d’une heure d’affluence, vous auriez été dans de beaux draps. Certains que toutes les cabines soient prises, les clients auraient pu attendre une vingtaine de minutes pour avoir une cabine devenue libre, certains que la moitié soit occupée ! Acheva-t-elle en rigolant (toute seule).

Alors, elle se mit à repérer les cabines occupées et les libres, rouvrant le rideau pour les vides en continuant de parler de choses sans intérêt, certaine que la caissière l’écoutait. Bizarrement, elle en était venue à parler de ses journées de shopping quand elle était petite, toujours avec sa mère qui l'accompagnait à contre-coeur.


-…car ma mère ne me laissait jamais me changer tranquillement, sa tête surgissant toujours de derrière le rideau pour me crier : « Aloooors ma chérie, toujours pas changééééée ? » Avec son air de mère poule ridicule… elle ouvrait le rideau de telle sorte que tout le monde qu’il y avait devant voie aisément toute la cabine, bien évidemment. Et quand je lui criait de le refermer… Il y a quelqu’un ici ? s’interrompa-t-elle en tapotant le rideau. Ayant entendu une réponse, elle passa à la suivante en revenant sur son sujet de monologue : alors elle me débitait tout un discours sur la pudeur avant de refermer le rideau dix minutes plus tard. Ah, le shopping avec ma mère, c’était l’horreur… rien que pour ça, je suis plus qu’heureuse de ne plus vivre sous le même toit qu’elle ! Puis soudain, elle vit la fameuse personne qu’elle avait aperçu venir vers elle. Moon Rin lui fit un signe de la main et jugea nécessaire de s’excuser : encore désolée pour l’incident, hein. J’espère que vous n’avez pas été trop froissé…


Dernière édition par Park Moon Rin le Mar 2 Mar 2010 - 20:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



Lors d'une matinée de shopping... {Libre} Vide
MessageSujet: Re: Lors d'une matinée de shopping... {Libre}   Lors d'une matinée de shopping... {Libre} EmptySam 27 Fév 2010 - 13:55

Je marchais d'un pas léger dans les allées du centre commercial, regardant au passage les vitrines des magasins. Je me sentais si heureuse! Une nouvelle maison, un succès fou dans mon travail, amoureuse! Ma vie était presque parfaite! Il me manquais juste quelques petites pour consacrer mon bonheur: de nouvelles chaussures! Je partis en quête de mes magasins favoris, mais les vendeuses, qui me connaissaient bien à présent m'apprirent dès mon arrivée que les nouvelles collections n'étaient pas encore arrivées. J'en fus très déçue mais je n'y pouvais rien. Et puis, les belles choses, plus on les attend, plus on est heureux de les posséder enfin!
Je chassais les mauvaises ondes de ma déception très vite. Pas d'attitude défaitiste! De toute façon, dans un centre commercial, ce n'est pas les magasins de chaussures qui manquent, surtout que je n'avais été seulement dans l'aile Est!
Mon moral remonté, je me mis en quête de nouveaux magasins qui n'avaient pas encore eu la chance d'attirer mon regard. Combattive, j'entrais d'un pas déterminé dans la première boutique sur ma gauche. Et là, émerveillement!!! Quatre rangées de chaussures me faisaient de l'œil! Je ne savais pas où donner de la tête! Merveille sur merveilles, je les essayaient toutes! Un charmant vendeur était venu à ma rescousse afin que je puisse satisfaire ma soif. Au final, moi qui m'étais juré de n'acheter que trois paires de chaussures, j'en repartais avec cinq!
Non malheureuse de mes achats, je me dirigeais à présent vers les magasins de vêtements. Il fallait que je trouve maintenant les tenues appropriées pour les perles que j'avais en ma toute nouvelle possession.
Tout en marchant, je regardais les vitrines. j'avais pour habitude de n'entrer que dans les magasins dont les modèles en exposition me plaisaient.
J'en trouvais une très avenante. L'un des mannequins était vêtu d'un grand gilet mauve, un jean noir et des escarpins violets. En plein ravissement, j'entrais dans la boutique. Mes sacs m'encombraient un peu alors je les donnaient à l'une des vendeuses afin qu'elle me les gardent jusqu'à la fin des achats que je comptais faire dans ce magasin.
Je fis les tour des étalages une première fois comme je le faisaient d'habitude, car oui, j'avais un rituel précis lorsque je faisaient du shopping toute seule, et ce rituel changeais évidemment lorsque j'étais accompagnée.
Lors du deuxième tour, je pris les vêtements qui me plaisaient lors de mon tour de repérage. Je fis appel à une vendeuse car mes petits bras ne me permettaient pas de tous les porter.
La pauvre, elle semblait complètement décontenancé par tous les vêtements que j'avais pris et que sans doute elle allaient devoir rangé après!
Nous nous dirigeâmes ensuite vers les cabines d'essayages. Comme elles étaient toutes vides, je choisis la cabine du fond.
Je commençais donc à me déshabiller pour essayer la magnifique petite robe rouge qui m'avait tapé dans l'œil.
Et là, c'est le drame. Le rideau de la cabine s'ouvrit en grand, me laissant, en sous-vêtements, à la vue d'une jeune femme. Surprise, je poussais un cri. Elle referma le rideau précipitamment, et s'éloigna.

Ah, je ne pensais pas qu'il y avait quelqu'un ! Il n'y avait pas de bruit, et comme le rideau ne laissait apercevoir aucun mouvement... Mais pourquoi les rideaux sont-ils tous fermés aussi, hein ? Ils devraient être ouverts dans les cabines libres, comme à l'accoutumée ! Ah, elle va m'entendre, la responsable !

Je passais la tête hors de la cabine et lui dit:

Il n'y a pas de mal mademoiselle. J'ai juste été un peu surprise!

Elle ne se retourna pas et fonça vers les vendeuses d'un pas rapide.
Les pauvres, après moi, elles allaient rencontrer un autre spécimen.
Je continuais néanmoins mes essayages après cet malencontreux incident. La robe rouge m'allait, le jean aussi, et la dizaines de petits tops aussi. Seuls restaient les cinq autres robes qui me boudinaient et les trois jean qui étaient trop larges. En me rhabillant, j'entendis la jeune femme qui avait ouvert mon rideau avec autant de désinvolture.

-…car ma mère ne me laissait jamais me changer tranquillement, sa tête surgissant toujours de derrière le rideau pour me crier : « Aloooors ma chérie, toujours pas changééééée ? » Avec son air de mère poule ridicule… elle ouvrait le rideau de telle sorte que tout le monde qu’il y avait devant voie aisément toute la cabine, bien évidemment. Et quand je lui criait de le refermer… Il y a quelqu’un ici ? s’interrompa-t-elle en tapotant le rideau. Ayant entendu une réponse, elle passa à la suivante en revenant sur son sujet de monologue : alors elle me débitait tout un discours sur la pudeur avant de refermer le rideau dix minutes plus tard. Ah, le shopping avec ma mère, c’était l’horreur… rien que pour ça, je suis plus qu’heureuse de ne plus vivre sous le même toit qu’elle


Je finis de me rhabiller et sortis de la cabine. Je m'avançais vers la jeune femme afin de répéter ce qu'elle n'avait sûrement pas entendu. Elle me fit un signe, s'inclina et commença à s'excuser plus que ce qu'elle ne l'aurait dû. Ce n'était pas si dramatique que ça, et ça aurait pu arriver à n'importe qui.

Non, non, ne vous inquiéter pas, il n'y a pas de mal je vous assure! J'ai simplement été surprise voyez-vous.

Je remarquais alors quelque chose. Elle avait dans les mains une robe vert foncé en satin dans les mains. Pendant quelques instant, je ne pu détacher mon regard du vêtement. Puis je lui fit un sourire et lui demanda gentiment d'un ton mielleux:

J'accepte de vous pardonner si vous me dîtes où vous avez trouvé cette robe magnifique que vous avez dans les mains!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



Lors d'une matinée de shopping... {Libre} Vide
MessageSujet: Re: Lors d'une matinée de shopping... {Libre}   Lors d'une matinée de shopping... {Libre} EmptyMar 2 Mar 2010 - 20:48

Moon Rin poussa un soupir de soulagement quand elle entendit l’inconnue accepter ses excuses. Quelle bonne personne ! Elle n’était même pas fâchée ! Emi se dit qu’elle aurait pu tomber bien plus mal…
Alors qu’elle regardait pensivement le plafond, celle-ci s’aperçut que son interlocutrice fixait quelque chose près d’elle depuis quelques secondes. Suivant son regard, elle atterrit sur les vêtements qu’elle avait en main pour les essayer. Finalement, elle était un peu bizarre… alors qu’elle tentait de se défiler pas à pas, l’inconnue sourit et lui dit :


-J'accepte de vous pardonner si vous me dîtes où vous avez trouvé cette robe magnifique que vous avez dans les mains ! D’un ton doux.

Etant un peu rassurée, Moon Rin sourit de toutes ses dents. Elle fit mine de réfléchir un instant, puis lui demanda de la suivre alors qu’elle sortait des cabines d’essayage pour se diriger vers un coin au fond de la boutique. Alors que son interlocutrice la suivait, elle lui répondit :


-Oh, celle-ci ! Je l’ai trouvée enfouie dans les rayons du fond… si elle vous intéresse, vous êtes chanceuse, car il y en avait plusieurs, si je me souviens bien. Deux ou trois… mais je ne sais plus de quelle taille elles étaient… on verra bien, il faut d’abord que je les retrouve. Ah, je ne sais même plus dans quelle direction sont-elles ! Attendez, que je réfléchisse…

Soudain, une idée la parcourut : celle-ci s’arrêta devant le présentoir surélevé de chaussures à talons et vérifia que personne ne les observait en jetant un coup d’œil aux alentours. Voyant qu’il n’y avait pas de problème apparent, elle poussa les chaussures sur un côté et monta sur le présentoir. Une cliente qui passait par là s’en alla aussitôt en ouvrant de grands yeux, mais Moon Rin n’y porta pas la moindre attention. Celle-ci se grandit sur le présentoir pour mieux y voir, puis se mit à chercher des éclats de robe verte dans chaque coin, portant une main en visière et plissant exagérément les yeux comme le faisaient les matelots.

*Pas là. Pas là non plus. Là non plus… oh, une robe verte ! Oups, c’est celle de la vendeuse. D’ailleurs, n’est-elle pas en train de s’approcher de moi ? Je dois rêver… ah, non, elle m’a repérée ! Tous à couvert !!* Pensa-t-elle, de plus en plus enthousiaste.

Celle-ci descendit précipitamment du présentoir et jugea bon de partir en trombe à l’opposé d’où se trouvait la vendeuse, c’est-à-dire vers les vitrines. Sans plus attendre, elle saisit sa jeune connaissance par le bras et se mit à trottiner discrètement jusqu’aux premiers rayons de la boutique. Puis, elle aperçut soudain un rayon familier : c’était bien celui où elle avait trouvé sa robe ! En souriant de plus belle, elle s’exclama en se dirigeant vers le fameux rayon :


-Ses sœurs sont par là, je les ai vues ! On y est presque arrivées, Miss !

La jeune femme s’arrêta précisément devant les deux tissus verts qui semblaient l’attendre patiemment puis se décida à les prendre. En les agrippant, elle les observa longuement et brandit sa propre robe à côté de ses jumelles :

-Regardez ! Les voilà ! Tenez, si vous voulez regarder si ça semble être bon pour la taille. Je l’espère pour vous. A moins bien sûr que vous n'aviez demandé cela que par curiosité et qu’elles ne vous intéressent pas du tout… en s’interrompant soudain, Emi pencha la tête sur le côté et jaugea son interlocutrice en tentant de ne pas paraître impolie.

Celle-ci était un peu plus grande qu’elle, et avait de magnifiques cheveux longs. Elle était aussi parfaitement mince, et la compositrice se sentait presque boudinée par rapport à elle. Quelle silhouette de rêve ! Un véritable mannequin ! Alors, Moon Rin porta son regard sur son ventre, qu’elle toucha du doigt avec appréhension. Combien y avait-il de graisse dessous ? Trop.


*Ça fait « bloub ». Maintenant que j’y pense, cela fait un mois que je tente d’exterminer mes trois kilos de trop… Oh ! Illumination ! Puisque j’y suis, je vais m’offrir une superbe tenue de sport ! Ça me motivera pour recommencer mon footing quotidien ! Ah, ça, c’est une bonne idée. Il va peut-être falloir que je convertisse les filles de notre maison aux salades de fruits, aussi… d’ailleurs, je ne les ai toujours pas rencontrées. J’espère que tout se passera bien. Ah, ce n’est pas le moment de penser à cela. Qu’en est-il de la robe de la jolie fille ?* pensa-t-elle.

-Dites, si on allait les essayer ensemble ? Enfin je veux dire, en même temps… Moi je l’essaie parce qu’elle me plaît bien, mais je ne sais vraiment pas si cette coupe spéciale m’irait bien. A vrai dire, je n’ai pas beaucoup d’espoirs. En avez-vous trouvé une qui semble vous correspondre ? Oh, au fait ! Je me nomme Park Moon Rin. Je suis enchantée de rencontrer une personne aussi sympathique que vous. Quel est votre nom ? Et puis-je vous tutoyer ? Demanda-t-elle avec curiosité.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



Lors d'une matinée de shopping... {Libre} Vide
MessageSujet: Re: Lors d'une matinée de shopping... {Libre}   Lors d'une matinée de shopping... {Libre} EmptySam 6 Mar 2010 - 19:06

Oh, celle-ci ! Je l’ai trouvée enfouie dans les rayons du fond… si elle vous intéresse, vous êtes chanceuse, car il y en avait plusieurs, si je me souviens bien. Deux ou trois… mais je ne sais plus de quelle taille elles étaient… on verra bien, il faut d’abord que je les retrouve. Ah, je ne sais même plus dans quelle direction sont-elles ! Attendez, que je réfléchisse…

Pourvu qu'elle les retrouve! Cette robe irais parfaitement bien avec l'une des paires de chaussures que j'ai acheté aujourd'hui!
La jeune femme fit mine de réfléchir, puis se tournant vers le présentoir, elle inspecta les alentours, puis d'un geste naturel, poussa les chaussures d'un côté et grimpa dessus. Elle mit sa main en visière et parcouru le magasin des yeux.

Pas là. Pas là non plus. Là non plus… oh, une robe verte ! Oups, c’est celle de la vendeuse. D’ailleurs, n’est-elle pas en train de s’approcher de moi ? Je dois rêver… ah, non, elle m’a repérée ! Tous à couvert !!


Je riais gentiment, elle était vraiment trop mignonne!
Elle m'entraina devant les vitrines avant que la vendeuse ne nous ai atteint.
Elle semblait avoir aperçut quelque chose et s'arrêta devant un présentoir.

Regardez ! Les voilà ! Tenez, si vous voulez regarder si ça semble être bon pour la taille. Je l’espère pour vous. A moins bien sûr que vous n'aviez demandé cela que par curiosité et qu’elles ne vous intéressent pas du tout…

Youpiiii! Belle robe tu es à moi!!! Comment pouvait-elle croire que javais demandé ça par curiosité. En plus c'était pile poil la bonne taille! Aujourd'hui était vraiment mon jour de chance!
Je remarquai que ma camarade avait penché la tête sur le côté comme le font les enfants lorsqu'ils ne comprennent pas quelque chose.C'était vraiment trop mignon. Ils existaient donc encore des personnes innocentes dans ce monde...

Dites, si on allait les essayer ensemble ? Enfin je veux dire, en même temps… Moi je l’essaie parce qu’elle me plaît bien, mais je ne sais vraiment pas si cette coupe spéciale m’irais bien. A vrai dire, je n’ai pas beaucoup d’espoirs. En avez-vous trouvé une qui semble vous correspondre ? Oh, au fait ! Je me nomme Park Moon Rin. Je suis enchantée de rencontrer une personne aussi sympathique que vous. Quel est votre nom ? Et puis-je vous tutoyer ?

Je lui sourit gentiment et lui répondit avec l'air le plus aimable que j'avais en stock:

Pour la première question, je suis entièrement d'accord, comme ça, on pourra chacune avoir un avis extérieur. Pour la deuxième question, (je lui montrai la robe que javais en main), celle me me plait beaucoup et en plus c'est ma taille. Je m'appelle Jung Sun Mee, alias Sunee. Pour la troisième question, oui je suis d'accord pour que l'on se tutoie, c'est comme ça qu'on peut poser des bonnes bases sur une éventuelle amitié non?

Toute joyeuse d'avoir fait une nouvelle connaissance, nous nous dirigeâmes vers les cabines d'essayages tout en prenant garde d'éviter soigneusement la vendeuse qui avait du replacer correctement les chaussures que Moon Rin avait, disons, déplacé de leur place initiale.
Je fis un clin d'œil à Moon Rin puis prit la même cabine qu'auparavant, celle où elle m'avait surprise précédemment.
Je me déshabillais très vite car j'avais hâte de voir qu'elle effet cette robe aurait sur moi. Lorsque que je la mit, le flot de soie me caressa la peau. J'étais dans une pure extase. Je me regardais dans le miroir. La robe épousait avec délicatesse mes formes. Je sortis de la cabine, mon amie m'attendais sagement.
Oh là là!!! Elle était trop mignonne. j'avais très envie de la prendre dans mes bras, mais je me retins car mon geste aurait été déplacé.

La robe avait un rendu parfait sur elle et allongeait sa silhouette. Autrement dit, elle avait la classe cette fille. Que pouvais-je donc faire d'autre que m'extasier?!

Magnifique! Cette robe te va à ravir!!! Tourne toi pour voir! Honnêtement, elle te va super bien! Il manque juste des chaussures comme...attends! (Je retournais voir rapidement la vendeuse à qui j'avais laissé mes paquets et revint avec deux boites de chaussures. L'une des deux paires était de couleur noire satinée et l'autre noire avec des strass. Je lui présentait celle avec les strass) Tiens essaie ça, à vue d'œil, on fait la même pointure toi et moi donc elles devraient parfaitement t'aller.

Et là, ravissement total! Mes chaussures avaient trouvé leur véritable maître. Tristesse....mais comparé à ce qu'elles ajoutaient à la tenue de Moon Rin, ce n'était pas bien grave, c'était même génial!

Alors écoute, j'avais acheté ces chaussures dans l'espoir de trouver une tenue avec laquelle elles se marieraient parfaitement. Mais il semblerait qu'elle vienne de me quitter pour aller avec toi. Donc je te les offrent. Je serais un monstre si je ne te les donnaient pas et que tu aurais dû mettre cette merveilleuse robe avec d'autres chaussures que celle-ci, et je ne suis pas un monstre! Je t'annonce que tu es en possession d'une tenue que je qualifierais de parfaitement parfaite! Sois-en fière et porte la avec toute la grâce que tu pourras! Ainsi à parlé la grande Sunee, Grand bouddha de la mode!

J'éclatais ensuite de rire. Je venais de m'auto-proclamée Grand bouddha de la mode quand même!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Lors d'une matinée de shopping... {Libre} Vide
MessageSujet: Re: Lors d'une matinée de shopping... {Libre}   Lors d'une matinée de shopping... {Libre} Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Lors d'une matinée de shopping... {Libre}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
JRM Entertainment :: ;; archives } :: topics termines&abandonnes-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit